Cette offre d'emploi est fermée.
DESCRIPTIF

La Presse Canadienne est à la recherche de candidats pour occuper des postes qui pourraient marquer leur carrière. Ces nouveaux postes sont créés dans le cadre d’une initiative visant à couvrir en profondeur les enjeux liés à la santé au pays. Ces emplois sont destinés à des journalistes expérimentés ayant déjà plusieurs réalisations journalistiques à leur actif.

Nous offrons trois postes, deux en anglais et un en français. Les lieux de travail pourront varier selon les personnes choisies, mais le poste de langue française sera basé au Québec. Les candidats choisis devront détenir une expérience approfondie du journalisme dans le domaine de la santé et une bonne réputation dans ce secteur complexe.

RESPONSABILITÉS

On s’attend à ce que les candidats possèdent de fortes habiletés en rédaction et des compétences en journalisme numérique. Ils auront une connaissance solide du reportage multimédia et une compréhension de base de l’analyse des données.

Nous recherchons des reporters débrouillards et talentueux qui peuvent bien travailler en équipe.

Comme candidat de premier plan, vous acceptez bien les directives, vous savez profiter de la rétroaction sur votre travail et vous vous présentez aux réunions avec beaucoup d’idées de reportage. Vous avez l’habitude de travailler dans un secteur complexe, vous savez faire du réseautage et naviguer au sein de la bureaucratie pour dénicher des histoires.

Le domaine de la santé est un enjeu complexe où naviguent toute sortes de personnalités qui interagissent avec les gouvernements à tous les niveaux. En plus ces questions interpellent les intérêts du secteur privé, de la pharmaceutique et finalement, de toutes les industries. Il y a de nombreux groupes de pression et d’agences qui tentent d’influencer les initiatives en matière de santé et leurs résultats. Les reporters choisis devront suivre les développements dans tous ces domaines, ainsi que les tendances de mieux-être. Ils devront être en mesure de vulgariser les enjeux et produire des textes explicatifs approfondis.

EXIGENCES

Nous sommes à la recherche de journalistes avec une solide liste de contacts, qui comprennent que les soins de santé sont une expérience personnelle et qui savent examiner le croisement de plusieurs secteurs avec la vie des gens ordinaires. Les journalistes choisis utiliseront la voix d’usagers du système de santé pour illustrer les réussites, les échecs, les lacunes et opportunités du secteur de la santé.

Les reporters anglophones relèveront de la responsable de la section culture et mode de vie, tandis que le ou la reporter francophone relèvera de la direction de l’information du Service français.

Ces postes sont financés grâce à un partenariat entre La Presse Canadienne et l’Association médicale canadienne afin d’amplifier notre couverture de ce secteur. L’AMC n’aura aucun rôle à jouer dans l’embauche, l’affectation, la révision, la distribution ou l’approbation des contenus, dont la PC détiendra les droits et assumera la responsabilité exclusive. Nous avons l’expérience de partenariats comme celui-ci et sommes fiers de l’opportunité qu’il représente.

COVID-19

La Presse Canadienne est engagée à maintenir un environnement de travail sain et sécuritaire pour les employés. Les offres d’emploi sont conditionnelles à ce que les candidats fournissent une preuve de vaccination contre la COVID-19 ou la preuve d’un rendez-vous prochain pour obtenir une vaccination complète contre la COVID-19 avant la date d’embauche. La compagnie a mis en place un processus d’accommodement pour accommoder de façon appropriée les employés qui sont incapables d’obtenir les vaccins contre la COVID-19 pour des motifs médicaux ou religieux admissibles.

Veuillez postuler d’ici au 7 octobre 2022.

La Presse Canadienne est un employeur souscrivant au principe de l’égalité d’accès à l’emploi, qui appuie les objectifs de l’équité en matière d’emploi et croit que tous devraient être en mesure de contribuer au succès de la compagnie selon leurs capacités. Nous encourageons particulièrement les candidatures des femmes, des Autochtones, des membres des minorités visibles et des personnes handicapées.