Cette offre d'emploi est fermée.

Vous êtes une personne dynamique, innovatrice et vous aimez relever des défis? Vous désirez travailler sur des mandats diversifiés, significatifs et porteurs pour l’ensemble de la collectivité québécoise ?

La fonction publique du Québec est à la recherche de candidates et de candidats en vue de pourvoir à des emplois réguliers et occasionnels de conseillère ou conseiller en production multimédia dans divers ministères et organismes et dans toutes les régions administratives du Québec.

Les emplois se trouvent principalement dans le ministère et les organismes suivants :

Que vous soyez finissant ou que vous ayez de l’expérience, inscrivez-vous à cet appel de candidatures.

Certains de ces emplois peuvent nécessiter de l’expérience ou de la scolarité additionnelle à ce qui est exigé aux conditions d’admission.

Ce processus de qualification mènera à l’inscription des personnes qualifiées dans la banque numéro 10400BR93470003 – Conseillère ou conseiller en production multimédia. Les personnes dont le nom est déjà inscrit dans cette banque ne peuvent s’inscrire à ce processus.

ATTRIBUTIONS :

À titre de conseillère ou de conseiller en production multimédia, la personne titulaire de l’emploi sera appelée à concevoir et à coordonner des projets selon divers aspects de la production multimédia. Selon l’emploi qu’elle occupe, elle pourra agir à titre de graphiste ou d’infographiste, de webmestre ou de réalisatrice ou réalisateur en audiovisuel.
 

À titre de graphiste ou d’infographiste, la personne titulaire de l’emploi pourra notamment être appelée à :

  • exercer un rôle-conseil auprès des unités administratives de l’organisation en matière de design graphique et d’infographie afin de maximiser l’efficacité des outils de communication tant en termes d’impacts, de coûts que d’empreintes écologiques;
  • créer le design de documents, du matériel publicitaire et d’infographie en fonction du type de document, des messages à véhiculer, du média utilisé, de la clientèle visée et des budgets;
  • planifier et coordonner les différentes étapes de production de ces outils de communication; 
  • assurer le suivi des projets ainsi que le contrôle de la qualité;
  • assurer le respect et l’évolution des normes graphiques et infographiques ainsi que la cohérence de l’image et du message véhiculé par le ministère ou l’organisme;
  • analyser, élaborer et implanter des processus en matière d’édition;
  • conseiller sur les innovations technologiques à privilégier et sur l’acquisition de nouvelles technologies de l’édition, de l’impression ou de plateforme numérique.

À titre de webmestre, elle pourra notamment être appelée à :

  • élaborer, concevoir et réaliser des projets de communications numériques (Web, applications, sites mobiles, animations, etc.) et veiller à la gestion des outils et des environnements technologiques nécessaires à leur développement et à leur évolution; 
  • élaborer des scénarios de navigation pour des sites Web et des médias numériques;
  • exercer un rôle-conseil quant aux choix technologiques, aux meilleures pratiques en communication numérique et Web ainsi qu’à l’application des règles et des standards (accessibilité, développement Web et multimédia, applications et sites mobiles, sécurité de l’information, protection des renseignements personnels, etc.);
  • proposer des solutions afin d’améliorer la présence sur le Web et dans les médias numériques, l’ergonomie, les fonctionnalités, les outils technologiques;
  • identifier les besoins, les problématiques à résoudre et les possibilités d’amélioration de l’expérience utilisateur, de manière proactive ou à la suite de tests utilisateur;
  • proposer des solutions d’amélioration ou d’optimisation des interfaces utilisateur, tout en veillant à la cohérence entre les différentes plateformes numériques;
  • exercer une veille dans le domaine des communications et des technologies numériques.

À titre de réalisatrice ou de réalisateur en audiovisuel, elle pourra notamment être appelée à :

  • exercer un rôle-conseil auprès des clientèles en matière de captation télévisuelle et de production de documents audiovisuels ou multimédia (émissions, promotions, capsules, messages, etc.);
  • veiller à la cohérence et à l’efficacité de la production avec les objectifs de communication poursuivis par le demandeur;
  • analyser, sélectionner et adapter l’information pertinente à la production audiovisuelle et infographies ajoutées à l’écran afin de maximiser la compréhension des messages selon la clientèle ciblée;
  • coordonner les opérations de captation télévisuelle de travaux et d’activités institutionnelles ainsi que de conférences de presse aux fins de leur diffusion;
  • établir le concept artistique en effectuant les choix relatifs à l’image, à l’infographie et aux éléments sonores;
  • déterminer les besoins de la production en termes de ressources humaines, techniques et financières;
  • scénariser, diriger le tournage et le montage du document audiovisuel.

Pour en savoir plus sur les mandats confiés aux conseillers en production multimédia, consultez le portail Carrières.

Salaire : 45 219 $ à 84 908 $

La fonction publique du Québec offre une foule d’avantages qu’il vous serait difficile de trouver ailleurs. Consultez le portail Carrières pour connaître tous ses avantages distinctifs, dont ceux qui permettent la conciliation travail et vie personnelle.
 

PROFIL RECHERCHÉ

Conditions d’admission :

  • Détenir un diplôme universitaire de premier cycle dont l’obtention requiert un minimum de 90 crédits (baccalauréat) en graphisme, design graphique, communication graphique, communication (multimédias interactifs), communication (télévision) ou dans une autre discipline jugée pertinente aux attributions de l’emploi.

Une personne est également admissible si elle est en voie de terminer la dernière année de scolarité exigée pour l’obtention du diplôme requis.

Chaque année de scolarité pertinente manquante peut être compensée par deux années d’expérience pertinente ou par une année de scolarité pertinente et additionnelle de niveau égal ou supérieur à la scolarité exigée.

Une personne qui détient une maîtrise dans une discipline pertinente comportant un minimum de 45 crédits est admis à la condition qu’il détienne un diplôme universitaire de premier cycle comportant un minimum de 90 crédits dans une discipline non pertinente aux attributions de l’emploi.

Pour être considérée, toute scolarité effectuée hors du Canada doit faire l’objet d’une évaluation comparative (attestation d’équivalence) délivrée par le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l'Intégration (MIFI). La personne en attente de son évaluation comparative peut être admise sous condition de fournir le résultat de cette évaluation dès qu’elle le recevra.

  • Il est obligatoire de posséder la citoyenneté canadienne, le statut de résident permanent ou un permis de travail émis par l’autorité fédérale compétente pour occuper un emploi dans la fonction publique du Québec.

Une personne en attente de la preuve de son statut de résident permanent ou d’un permis de travail émis par l’autorité fédérale compétente peut être admise au présent processus de qualification. Toutefois, elle devra posséder la citoyenneté canadienne, le statut de résident permanent ou un permis de travail émis par l’autorité fédérale compétente au moment de sa nomination.

  • Il faut également avoir une connaissance du français appropriée aux fonctions.
     

MODALITÉS D'INSCRIPTION

Période d’inscription : Du 25 janvier au 26 février 2021

Les personnes admises pourraient être évaluées, en sous-groupes. Ceux-ci seront établis selon les besoins régionaux et l’ordre d’inscription. Ainsi, il pourrait y avoir plusieurs dates de séances d’examens et l’inscription dans la banque de personnes qualifiées pourrait se faire en sous-groupes, à des dates différentes.

La fonction publique du Québec applique des mesures d’accès à l’égalité en emploi à l’intention des femmes (pour certaines classes d’emplois particulières), des membres des minorités visibles et ethniques, des personnes handicapées, des anglophones et des Autochtones.

Du même employeur